Accueil | Contactez-nous | Plan du site | Messagerie  
Faculté de Médecine

Présentation

La Faculté de Médecine de l’Université de Nouakchott, créée par décret n° 2006-098 du 18 septembre 2006, est une opportunité pour la Mauritanie afin de répondre à des besoins urgents de couverture sanitaire. L’ouverture de cette faculté était une nécessité pour plusieurs raisons :

1. Actuellement, la Mauritanie est dans la situation paradoxale où l’on compte autant de médecins généralistes que de spécialistes. Les besoins vont aller croissants avec l’ouverture de nouveaux centres de santé à l’intérieur du pays et la création de nouvelles structures hospitalières tant publiques que privées.

2. Le nombre actuel des médecins généralistes est nettement très insuffisant pour couvrir les besoins du pays.

3. Les besoins en personnel médical du pays sont très importants et dépendent pour l’instant de formations à l’étranger, souvent aléatoires, inadaptées et difficilement programmables.

4. Les étudiants mauritaniens qui peuvent obtenir une bourse pour étudier à l’étranger trouvent des conditions d’inscription dans les filières médicales de plus en plus difficiles (conditions académiques, quota limité pour chaque pays étranger, limite d’âge, bourse…). C’est le cas tout particulièrement de l’Europe. Dans ces conditions, ils se rabattent vers des formations pas ou peu adaptées aux conditions socio-économiques et sanitaires de la Mauritanie (12 pays d’accueil différents).

5. Il apparaît que le taux de réussite dans ces filières médicales est assez faible. Si on a ajoute un taux de retour au pays très faible (les diplômés restent majoritairement dans le pays où ils ont été formés), on comprend mieux la difficulté à trouver des généralistes pour tous les niveaux du système sanitaire mauritanien.

6. Au rythme actuel de la production, il apparaît très clairement que le fossé entre quantités disponibles ou attendues de personnel médical et les besoins du système se creuse au fur et à mesure que les programmes successifs de constructions et d’équipements sont mis en œuvre sous la pression conjointe d’engagements sectoriels à honorer et de demandes pressante des communautés. Cela montre que la production actuelle, qui provient uniquement de l’extérieur, est totalement insuffisante. Il devient donc urgent de mettre fin à cette situation très préjudiciable à l’efficience des investissements opérés dans le secteur de la santé.

7. Problèmes de souveraineté nationale : la Mauritanie est le seul pays de la sous région à ne pas avoir de faculté de médecine. Certains pays ayant mois de dispositions que la Mauritanie sont arrivés à créer leur propre faculté de médecine. La Mauritanie dispose d’un vivier important de bacheliers scientifiques, mais qui faute de filières scientifiques, se rabattent vers des filières peu adaptées à leurs formations.

La création de la Faculté de Médecine de l’Université de Nouakchott donne par conséquent une impulsion et une dynamique au système sanitaire mauritanien en améliorant d’une part la qualité des soins et en développant d’autre part la recherche médicale.


 Le Mot du Président



  Espace Etudiant



 Evenements



 Structures annexes

Copyright USTM © 2013 - tous droits reservés       Université des Sciences, de Technologie et de Médecine, BP 880, Nouakchott, Mauritanie Mise à jour le, 17 décembre 2017 à 18:44